Tomber amoureux : Quand l’alchimie opère

tomber-amoureux-zanatura

Tomber amoureux : Quand l’alchimie opère

Dès la première rencontre, vous êtes submergés par une émotion intense, vous avez des papillons dans le ventre, votre gorge se serre… Et si ces sensations étaient le fruit de réactions chimiques ?

Une prédisposition à l’amour

D’après les scientifiques, nous serions tous programmés pour tomber amoureux. En effet, nous obéissons à la nécessité de la reproduction de l’espèce. Ce sont les hormones sexuelles présentes chez l’homme et chez la femme qui vont déclencher les pulsions sexuelles.

Il faut toutefois que nous soyons prédisposés à l’amour, c’est-à-dire, avoir l’esprit libre pour tomber amoureux. Notre corps va alors libérer des phéromones par notre peau, notre sueur, notre salive, qui vont informer notre entourage de notre disposition à nous reproduire. Ces stimuli vont alors être perçus par une personne également disponible.

L’amour comme une drogue

Des hormones telles que l’adrénaline (source de l’excitation), la dopamine (source de désir) et l’ocytocine (source d’attachement) sont responsables de l’euphorie de la rencontre ainsi que de la sensation de bien-être. Elles sont couplées à une baisse du niveau de sérotonine (source de l’esprit critique) qui va rendre le cerveau incapable de voir les défauts de l’autre.

C’est pourquoi, on dit souvent que « l’amour rend aveugle ». Ce cocktail hormonal va renforcer le lien avec le partenaire et créer la sensation de manque lorsque l’être aimé est absent. Avec le temps, l’adrénaline, la dopamine et l’ocytocine vont diminuer et la sérotonine augmenter, et on retrouve sa lucidité.

Les signes physiques

Notre rythme respiratoire et cardiaque s’accélère, nos pupilles se dilatent et nos mains deviennent moites. Ces signes physiques sont provoqués par l’adrénaline et la norépinephrine. C’est grâce à cette dernière hormone que nous allons mémoriser inconsciemment le moindre détail de la rencontre. Chez les femmes, les chercheurs ont également observé un changement de voix qui devient plus aigüe.

Un dépassement de soi

Une étude, publiée sur le site américain Health en 2015, révèle que le sentiment amoureux nous donnerait des « super-pouvoirs » : nous serions capables de puiser des forces qui jusque-là nous étaient insoupçonnées grâce à l’ocytocine, hormone augmentant la tolérance à la douleur physique.

Les effets secondaires

Cette augmentation d’hormones dans notre organisme va avoir quelques effets secondaires :  perte d’appétit, stress, troubles du sommeil, débordement d’énergie et capacité de concentration réduite. Ces effets sont aussi éphémères que l’état d’excitation et de désir…

Pour garder le meilleur des effets positifs de l’état amoureux, il faut entretenir la production d’ocytocine par les baisers, les caresses et partager des moments ensemble.

Le saviez-vous ?

Il a été observé que les personnes vivant en couple ou en famille bénéficient d’un meilleur état de santé général et d’une espérance de vie plus longue.

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *