Et si on mangeait, en fonction de nos hormones émotionnelles ?

zanatura-hormones-émotionnelles-1

Et si on mangeait, en fonction de nos hormones émotionnelles ?

1. Notre alimentation aujourd’hui

Notre humeur est conditionnée par les aliments que nous consommons. Un simple changement dans nos habitudes alimentaires peut avoir des répercussion sur nos comportements. Malheureusement, les habitudes sont difficiles à changer, surtout lorsqu’elles sont ancrées en nous depuis toujours !

Les associations céréales-lait, pain-confiture ou même les jus de fruits présents sur nos tables le matin nous apportent trop de glucides. Pour commencer la journée du bon pied quelques adaptations seraient à envisager.

La micro nutrition, en vous proposant une nouvelle répartition des aliments sur la journée, permet de jouer sur la fabrication de nos « hormones émotionnelles ». Ces adaptations, compatibles avec la dimension conviviale du repas, dopent notre sécrétion de neurotransmetteurs.

2. Nos 3 neurotransmetteurs: la dopamine, la noradrénaline, la sérotonine

La dopamine est notre starter, l’hormone de la motivation, de la concentration et de l’apprentissage. Pour la fabriquer nous avons besoin de tyrosine, un acide aminé que l’on trouve notamment dans les protéines. Le fer est également important car il permet de déclencher cette fabrication. Les protéines contenant généralement ces deux éléments, leur consommation est particulièrement adaptée pour commencer la journée.

La noradrénaline est notre accélérateur, l’hormone qui pérennise les projets que l’on entreprends avec la dopamine. Grâce à sa sécrétion à midi, elle limite l’apparition du « coup de pompe » d’après repas. Elle fonctionne de la même façon que la dopamine c’est pourquoi les protéines le midi sont également importantes.

La sérotonine est notre frein, l’hormone du bien-être, du bonheur. Elle calme et prépare au sommeil. Pour la fabriquer il nous faut du tryptophane (un acide aminé comme la tyrosine) qui va être utilisé au niveau cérébral grâce à l’apport de glucides entre 16h et 18h. Le micronutriment important dans cette réaction est le magnésium. La collation sucrée prise en milieu d’après-midi à donc toute son importance dans votre bien-être.

Pour suivre un rythme plus physiologique et manger en fonction de vos hormones émotionnelles, il est donc intéressant d’apporter plus de protéines le matin et le midi toujours avec beaucoup de légumes et de manger plus de glucides en fin de journée.

3. La nutrition raisonnée en pratique:


Au cours de la journée l’idéal est de :

  • Manger toujours plus de protéines au petit déjeuner que de glucides, par exemple 1 oeuf à la coque avec du pain complet du jambon et du beurre.
  • S’octroyer un goûter entre 16h et 18h : un fruit et une poignée de fruits secs par exemple !
  • Conservez vos glucides pour le repas du soir : une bonne salade mêlée, des pommes de terre avec du fromage de chèvre par exemple !

Partagez cet article avec vos amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *